Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'une auteure de livres ésotériques, de romans, et de nouvelles.

Jacques Vandroux : une success story très "frenchy"

Photo issue du site http://www.auteursindependants.com

Cela faisait trop longtemps que je n'avais plus pris le temps de rédiger un article concernant un roman qui m'a particulièrement marquée. Non pas qu'il n'y en ait pas eu ces derniers temps ; la plus récente claque livresque en date étant le très déroutant RêveR de Franck Thilliez (qui m'aura mis la chanson California Dreamin' -version Sia- dans la caboche durant toute la lecture, et même après).
Sauf qu'ici, ce n'est pas d'un seul livre dont il va être question, mais d'un auteur : Jacques Vandroux.
Ou plus exactement, d'un duo : les époux Vandroux. Jacques, la plume vive, à l'écriture à proprement parler et Jacques-Line qui assure les différentes strates de relecture/correction ainsi que la fonction d'agent littéraire, tout en gérant aussi le blog et les réseaux sociaux. Un tandem de talent et de charme qui n'a pas manqué de séduire très rapidement un lectorat toujours plus important dans l'auto-édition dont ils sont un peu devenus les ambassadeurs en France. Car le bougre de Vandroux semble être devenu une espèce "d'abonné permanent" en tête des ventes numériques, dont certains avec une longévité qui rendrait jaloux bon nombre d'éditeurs traditionnels. Sans compter que chacun de ses romans s'offre dans la foulée un compte de commentaires oscillant à près d'une centaine à... plus de 400 pour Les Pierres Couchées et Projet Anastasis.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Jacques a commencé à écrire "Les Pierres Couchées" dans un bus. Plus exactement dans une navette qui l’amenait à un aéroport. Un premier chapitre, comme ça, sur une idée de départ, sans aucune idée de la suite.
Après avoir soumis ces quelques pages à la critique familiale (épouse et enfants), il a été sommé d’écrire une suite. Ce fut donc pour lui le début d’une longue aventure, un long dialogue avec le clavier de son ordinateur. Tout ça pour, trois ans plus tard, mettre un point final à un roman qui était devenu un gros pavé.
Un peu plus tard, un autre, plus court, a vu le jour, puis une nouvelle, et un nouveau roman est en cours d’écriture.

Blog de Jacques Vandroux

Jacques-Line racontant cette anecdote bien mieux, autant résumer grosso modo. Emportés par l'élan d'enthousiasme provoqué par une amie et l'intervention à la télévision d'un autre romancier évoquant le succès de ses ouvrages numériques via l'auto-édition, le couple décide de se lancer à son tour dans l'aventure... bien loin d'imaginer ce que cela pourrait impliquer à ce moment-là niveau labeur. Mais ils s'y sont quand même mis, espérant sans doute réaliser à peu près 100 ventes, alors que les chiffres sont rapidement passés à plusieurs milliers pour ce premier roman ! Ce qui n'a pas manqué de surprendre les Vandroux qui venaient ainsi de réaliser que d'autres personnes, en dehors de leur cercle familial et de proches, venaient d'acheter leur livre.
C'est ainsi que tout a débuté.

À ceci près que les Vandroux ne tenteront pas la voie de l'édition "classique", peut-être douchés par le doute, compte tenu que parvenir à être édité de la sorte revient à un véritable parcours du combattant où il y a 98% de recalés d'entrée de jeu. Jacques aimant écrire des parpaings livresques, en petit caractère, il n'y avait aucune certitude de réussite à intéresser un éditeur. L'aspect 1er roman n'aide pas non plus.

En 2013 déjà, cet article du Figaro soulignait la politique des grands éditeurs à limiter de plus en plus la publication des premiers romans.
En d’autres termes, les éditeurs connus auront plus tendance à capitaliser sur leurs écrivains de best-sellers, et à limiter les risques de publier un premier roman, qui se vendra évidemment moins bien.

Extrait d'un article du blog Le Souffle des Mots

Pour faire plus ample connaissance avec ce charmant duo, prenez le temps de regarder cette vidéo. (Décembre 2015)

Avance rapide.
Quatre ans après la première publication en ligne, les Vandroux comptent pas moins de cinq romans, des nouvelles, mais aussi un guide pratique écrit par Jacques-Line, et deux livres pour enfants. Joli palmarès, n'est-ce pas ?
Plus impressionnant encore, certains titres ont même été traduits, via les éditions gérées par Amazon Publishing ; en anglais, en allemand, mais aussi en italien. L'air de rien, les écrits Vandroux commencent à s'exporter au-delà de nos frontières.

Jacques Vandroux : une success story très "frenchy"

(o_O)' Quand le nouvel opus en date est publié en octobre 2016, Le Sceau des Sorcières se retrouve d'entrée de jeu propulsé en tête des ventes ! En numérique, d'abord, avant la publication en grand format.
On peut dire d'ailleurs que Jacques Vandroux est devenu l'un des pionniers de l'auto-édition en France. Avec Jacques-Line, ils en ont quasiment balisé les pistes à l'attention de celles et ceux qui pourraient vouloir ensuite tenter l'aventure. Ils ont très vite fait rêver la plupart des candidats à l'auto-édition, et ce n'est pas difficile à comprendre.
D'ailleurs, je vous invite aussi à prendre connaissance du guide (remasterisé l'an passé) Grimpez vers le Top 100 qui raconte les différentes découvertes de Jacques-Line face au vaste monde nébuleux qu'est l'auto-édition. Un ouvrage qui est devenu l'un des livres de chevet de bien des apprentis écrivains qui soient en France. En tout cas, ce livre n'est pas non plus une formule magique qui vous fera devenir à coup sûr un vendeur de best-sellers à la pelle sur le Net. Loin de là.

Si le couple Vandroux se satisfait pleinement de la liberté offerte par l'auto-édition, il parait étonnant que le monde de l'édition dite "classique" ne finisse pas par s'intéresser un peu à eux. En particuliers quand il suffit à un auteur de passer par la case N°1 des Ventes d'eBooks pour qu'un éditeur lui propose un contrat plus vite qu'il n'en faut pour dire "profits". Soit dit en passant, des auteurs qui ont connu d'abord le cuisant revers des lettres de refus émanant de ces mêmes maisons d'édition. Je pensais évidemment à Agnès Martin-Lugand avec son célébrissime Les Gens heureux lisent et boivent du café qui est aujourd'hui encore le meilleur exemple de récupération d'un succès de l'auto-édition par un grand éditeur. On pourrait aussi mentionner à l'international ; Anna Todd pour sa saga After ou encore E. L. James avec 50 Nuances de Grey. En France, nous citerons aussi David Forrest avec En série - Journal d'un tueur, Sophia Raymond avec L'Âme de fond qui a été un peu remanié pour devenir Le Cercle de Dinas Bran, ainsi que Mémé dans les orties d'Aurélie Valognes. L'auto-édition pouvant devenir un vivier de talents d'autant plus intéressants qu'ils ont déjà été adoubés par un grand nombre de lecteurs.
Tout ça pour dire que, dorénavant, les éditeurs annoncent trouver quelques pépites dans l'auto-édition, surtout si le succès commercial d'un titre peut devenir un atout marketing bien pratique pour augmenter les ventes, tout en gardant un œil avisé sur les goûts du moment des lecteurs.

« Qu'un livre ait eu du succès sur Internet est un gage de succès en librairie, car on peut s'en prévaloir pour le lancement ", souligne un éditeur. « Quelqu'un qui a 1 million de followers sur Twitter, on l'édite. On est sûr de vendre. Les fans d'EnjoyPhoenix sur les réseaux sociaux, par exemple, forment un public captif », ajoute un autre éditeur.

Les Echos.fr : L'auto-édition, le nouveau terrain de chasse des éditeurs

Mais trêve de blabla insipide. Tout ceci pour dire que courant 2016, plusieurs maisons d'édition ont fini par se manifester (j'aurais envie de dire "enfin") auprès des Vandroux. C'est ainsi qu'une publication des romans de Jacques Vandroux a été annoncée chez Robert Laffont.
Fort d'un succès ayant conquis près de 400.000 lecteurs de par le monde, c'est normal.

Au moment d'écrire cet article, le Projet Anastasis vient d'être publié et cela doit être quelque chose de très fort pour les Vandroux, de savoir que leurs romans vont être enfin disponibles en librairies. En consultant leur Blog, on peut suivre les nouvelles aventures de Jacques au pays de l'édition traditionnelle, et ces articles sont très sympathiques à parcourir.
Là où il s'agit d'une opportunité extraordinaire, c'est parce que ce sont l'ensemble des romans déjà auto-édités qui se sont vus offrir un contrat d'édition en bonne et due forme. En passant, la bonne nouvelle concerne aussi le monde numérique, puisque les eBooks restent au prix d'origine (3,99€), là où tant d'éditeurs vendent leur catalogue numérique à peine moins cher qu'une édition papier grand format. Alors là, je dis bravo !
Bravo aussi pour les couvertures qui sont magnifiques ! De la belle ouvrage qui offre en plus l'avantage d'apporter une certaine cohérence dans l'identité visuelle de l'ensemble de la bibliographie de Jacques Vandroux. Franchement, j'adore.

Jacques Vandroux : une success story très "frenchy"

Pour finir par le plus important, c'est pour féliciter très sincèrement Jacques Vandroux pour leur bonne fortune éditoriale. C'est mérité à 200%. D'où le fait que ce Coup de Cœur Livresque concerne plus un auteur qu'un seul de ses romans en particulier. Non seulement Jacques écrit de bons (gros) romans captivants, avec la complicité bienveillante de Jacques-Line, mais ce duo est surtout très sympathique. Accessibles, il est très simple de les aborder et ils ne boudent pas leur plaisir d'échanger avec les lecteurs. Pour le cliché du grand écrivain pédant d'orgueil du haut de sa tour d'ivoire, on repassera. Ce n'est d'ailleurs pas plus mal.
Bref, j'ai beaucoup d'estime pour eux et il est admirable de voir qu'ils ont toujours la volonté de porter conseil à ceux qui voudraient se lancer dans le challenge ardu de l'auto-édition.

Si vous ne connaissez pas encore ces romans, le plus simple passe encore par les publications numériques. Compte tenu de leur prix tout doux, c'est toujours plus agréable pour faire connaissance avec la prose d'un nouvel auteur. Allergique au numérique ? Qu'à cela ne tienne, puisque les ouvrages de Jacques Vandroux sont toujours disponibles en grand format. Pour les versions auto-éditées, c'est sur Amazon que ça se passe. Sinon, pour ce qui est du Projet Anastasis, foncez donc réclamer votre exemplaire chez tout bon libraire qui se respecte.
Étant aussi une romancière auto-éditée (avec des ventes beaucoup plus... homéopathiques), je pourrais sans doute être quelque peu envieuse d'un tel succès. Même pas. Carrément jalouse ? Non plus. Je n'éprouve qu'une fierté et une joie sincères à voir quelqu'un d'aussi méritant récolter le fruit d'un dur labeur. Sans compter que je suis surtout devenue une fan des romans de Jacques Vandroux et, je l'espère aussi, devenir un jour une amie.

M@giquement,
~Lise-Marie Lecompte

※ LIENS (Cliquez sur chaque titre ci-dessous) :
Blog de l'Auteur
Page IggyBook.com
Page Facebook
Ed. Robert Laffont

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article