Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'une auteure de livres ésotériques, de romans, et de nouvelles.

Bullet Journal 2 : le Return of the Come Back !

。(*^▽^*)ゞ À l'automne dernier, je m'étais (un peu trop hâtivement) emballée pour un système d'organisation qui m'était alors inconnu : le Bullet Journal... ou BuJo pour les intimes.
Voici ci-dessous une vidéo de Bulledop qui vous expliquera bien mieux que moi ce concept d'organisation tout à fait épatant. D'ailleurs, c'est cette vidéo qui avait achevé de me convaincre de m'y mettre.

Équipée d'un carnet A5 Leuchtturm, avec un papier à points (je ne savais même pas que ce genre de papier existait), j'ai commencé à créer mon propre BuJo à partir d'innombrables sources d'inspiration sur le sujet. Le but étant de faire le plus d'élaboration à la main, ce qui m'avait fait retrouver la passion du dessin... que je croyais disparue depuis des années. Chaque visite dans une boutique de loisirs créatifs était devenue douloureuse pour ma CB.
J'adorais le mix entre le coté organisation propre à un agenda, tout en y mêlant des éléments très personnels, à la limite d'un journal de bord. Le tout en exacerbant la créativité puisque l'on peut y mettre tout ce que l'on veut, comme on le veut. Pourtant...
(๑•́ ₃ •̀๑) Il n'a pas fallu attendre bien longtemps pour comprendre que quelque chose n'allait pas et l'avancement de mon Bullet Journal s'est stoppé net.
Il était devenu trop chronophage au quotidien. Ce qui n'est pas le but de la manœuvre. Étant un peu (beaucoup) perfectionniste, je le voulais élaboré au niveau des décorations. Impossible d'envisager de faire dans le style minimaliste !
Les semaines puis les mois se sont succédés, mais le besoin d'un système d'organisation était toujours bel et bien présent... Un Bullet Journal sans doute, mais pas comme celui que j'avais commencé.
C'est alors que 2 idées se sont télescopées : qu'un BuJo puisse être fait dans un organiseur type Filofax, et l'agenda Exatime 17 que j'adorais utiliser en étant au Lycée. (#^_^#)ゞ Je sais, ça date.
Quoi qu'il en soit, c'était sans doute ça qu'il me faudrait : intégrer ce qui me plaît tant du Bullet Journal dans un organiseur du même genre.
Au départ, j'espérais avoir conservé le mien (même si je n'aime plus autant le bleu), quitte à ne devoir racheter que les recharges appropriées. Il faut croire que j'ai fini par m'en séparer. Dommage, mais ça m'a permis de craquer pour un modèle similaire. Voyez plutôt...

o(*^◇^*)o Autant le dire tout net, on aurait moins de difficulté à retrouver le Saint-Graal qu'un modèle d'organiseur qui convienne à 100% ! La preuve puisque j'avais craqué pour un Exatime 17 Light Cordoba. Il était magnifique avec son motif en couverture et sur le rabat. Pourquoi "Light" ? Parce que ce modèle est bien moins épais que son grand frère, et je regrette un peu (non, carrément beaucoup) qu'il ne soit disponible que dans ce format-là... Vraiment dommage, surtout en clair (qui n'existe qu'au format rikiki, l'Exatime 14).
Là, nous sommes avec l'épaisseur classique pour un organiseur d'un format moyen, avec un design très basique, mais qui me convient tout à fait. C'est pratiquement le même que celui d'avant. Il n'y a pas grand-chose de changé.
(*•̀ᴗ•́*)و✧ Là où mon organiseur du Lycée tenait du scolaire, avec un jour par page, nous sommes à présent avec un semainier réparti en 2 pages, mais à l'horizontal et non en vertical (ce qui n'est pas pratique pour moi). Un peu comme mon Bullet Journal.
Le format étant plus restreint, il va falloir en rester à l'essentiel pour ce qui est des Dailies. Bref, à ce dont j'ai vraiment besoin au quotidien pour m'y retrouver et ne plus risquer d'oublier des choses. Tant pis s'il n'y a pas la place de dessiner, l'ajout de stickers par-ci par-là égayera le tout à coup sûr. Sans parler du gain de temps considérable de ne plus avoir à tracer ces entrées journalières de A à Z. La partie agenda propose aussi un calendrier, un rappel des jours fériés dans plusieurs pays, ainsi qu'un planning des 12 mois de l'année sur 2 pages... ce qui n'est pas sans rappeler le Calendex figurant dans un BuJo.
D'ailleurs, pour éviter une trop grande perte de temps, certaines pages de ce nouveau BuJo pourraient être typographiées, puis imprimées.
Il y a autre chose qui m'avait manqué dans mon Bullet Journal : un répertoire téléphonique. Je ne me sentais pas trop d'avoir un carnet rien que pour ça, à part dans mon sac. C'est vrai qu'un smartphone permet de nos jours de réunir toutes les informations concernant nos proches (adresse postale, téléphones, e-mail, anniversaire... etc.) mais je fait partie de ceux/celles qui ont encore besoin du ressenti offert par le papier. Voilà une section qui fait partie intégrante d'un organiseur, et qui va à nouveau faire partie de mon quotidien. D'ailleurs, c'est très amusant de pouvoir y rajouter des cartes avec les coordonnées de mes commerces préférés. C'est plus coloré, tout en laissant plus de place sur les pages du répertoire.

Moralité, je suis encore plus heureuse d'avoir renoué avec cet élément de mon passé. Et puis avouez que c'est assez marrant de reprendre un Exatime 17... en 2017 ! Quoi qu'il en soit, l'heure est à l'installation des bases avant que ce nouveau BuJo ne finisse par prendre ses marques pour de bon.

M@giquement,
~Lise-Marie Lecompte

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article